Mon dernier billet

 

Bientôt 8 ans, jour pour jour, que j’ai créé ce blog.

Ma démarche à l’époque était venue de deux constats :

 

  • L’envie de donner de l’espoir aux femmes qui traversaient comme moi un cancer du sein. Leur montrer que malgré une rechute, j’étais là, vivante 9, 10, 15 et maintenant 17 ans plus tard. J’aurais adoré à l’époque rencontrer une femme qui avait ce recul, qui aurait pu faire glisser ce voile noir qui obstruait mon horizon et qui m’aurait dit : « c’est possible, tu vois, moi je l’ai fait. » Mais à l’époque les blogs, les réseaux sociaux n’existaient pas et je me suis sentie bien seule.

 

  • Mon besoin vital d’information. Je dis toujours qu’« un patient bien informé est un patient mieux soigné ». Aujourd’hui j’en suis encore plus persuadée et c’est devenu possible grâce à internet. Mais cette information scientifique, descendante qui a été modifiée grâce aux médias sociaux n’est pas suffisante. Je savais de façon empirique qu’il fallait non seulement expliquer, décortiquer ces actualités qui inondent la toile mais surtout permettre aux patientes d’accéder à des infos que les médecins ne peuvent pas donner car ils ne sont pas habilités à le faire, ou parce que simplement ils ne connaissent pas la réponse.

Ouvrir mon blog à mon nom a été probablement mon premier acte militant. Intuitivement, sans le formuler, sans me l’expliquer, j’avais besoin de crier au monde que j’avais été malade d’un cancer, cette longue et douloureuse maladie qui ne m’avait pas emportée, dont j’étais sortie peut-être plus forte, mais en tout cas radicalement différente. Je voulais apparaître pour mes lectrices, comme un être de chair et de sang, qu’elles sachent que je n’avais pas honte, je n’avais pas peur des conséquences de ce choix. Et qu’elles aussi pouvaient le faire, le dire, crier leur souffrance, leurs doutes, leurs espoirs. Qu’elles en avaient le droit !

Ce blog fait partie des premiers sur la toile. Depuis certaines de mes consoeurs blogueuses ont été emportées par la maladie, d’autres ont rechuté, d’autres encore ont arrêté de bloguer. Certaines, plus rares, continuent.

Je me plais à croire qu’en faisant entendre nos voix, toutes, nous avons ouvert la voie.

Et en effet, depuis, d’autres femmes ont décidé d’écrire, et je suis ravie de constater que la blogosphère s’est incroyablement enrichie. De jeunes, très jeunes femmes parfois, parlent, dessinent, partagent, interagissent avec les patientes qui ont tant besoin de soutien.

Ce blog m’a permis de savoir que j’avais raison, qu’il fallait parler du cancer et mettre des mots sur les maux. Il a été une formidable passerelle. Il m’a permis de rencontrer de magnifiques personnes dont certaines sont devenues des ami-e-s très proches. Il m’a, VOUS m’avez tant appris.

Depuis quelques années maintenant, je tente de mon côté, à ma petite échelle, d’améliorer le vécu des patients et de transformer ce qu’on continue d’appeler, à tort, la prise en charge en une véritable prise en soins. Pour celles et ceux qui me suivent de plus près, vous savez que je travaille beaucoup (trop), et que  l’énergie me manque pour écrire.

Les activités auxquelles m’ont conduite toute cette magnifique histoire me prennent tout mon temps. Mon agenda chargé ne me laisse plus beaucoup la possibilité d’écrire, ni de répondre à vos commentaires. Je laisse depuis trop longtemps ce blog en jachère. Il est temps pour moi de vous dire au revoir.

J’ai donc décidé d’une part de ne plus écrire de billets, mais aussi de fermer la possibilité de commenter les articles. Vous pourrez le faire sur ma page ou mon groupe facebook « après mon cancer du sein » où je vous retrouverai avec plaisir. N’hésitez pas à m’y rejoindre. Vous pouvez également m’envoyer un mail via le formulaire prévu à cet effet directement sur le blog.

J’ai aussi choisi  laisser ce site en ligne parce que j’espère qu’il aidera d’autres femmes, celles qui commencent le chemin escarpé de la maladie et qui ont tant besoin d’aide. Celles qui se posent les questions que je me suis posées et qui ont besoin de réponses concrètes, simples qui émanent de personnes qui sont passées par là.

Ce blog est mon bébé et aujourd’hui comme mes enfants, il a grandi et il faut maintenant qu’il vive sa vie …sans moi.

Ce n’est pas sans tristesse que j’écris cet ultime article. Je voulais une dernière fois remercier ici toutes celles qui m’ont lue, qui ont commenté, qui m’ont soutenue quand j’étais dans la tourmente… Je voulais aussi m’excuser auprès de ceux que j’ai pu choquer par mes posts parfois engagés. Sachez que jamais je n’ai voulu blesser personne et si cela a été le cas, je m’en excuse sincèrement.

J’espère enfin avoir pu contribuer à aider certaines d’entre vous à mieux vivre ce chapitre de leur vie.

Je vous embrasse tendrement et espère vous retrouver sur les réseaux sociaux sur lesquels je sais que vous êtes nombreuses à surfer !

 

Ma page facebook : https://www.facebook.com/groups/157012607832/

Mon groupe facebook : https://www.facebook.com/groups/157012607832/

Mon compte Twitter : @cathcerisey

Mon compte Instagram : cathcerisey

Des milliards de baisers à vous partager

Prenez soin de vous !

Catherine