Prenez soin de vous …. surtout !

 

Capture d’écran 2016-01-05 à 11.44.42

Voici venu le temps des vœux à tout va : coups de fil, sms, mails, statuts Facebook ou tweets, personne ne déroge à la règle et moi la première !

Bonne année, et la santé …. surtout !

Jusqu’au 31 janvier on ne peut entendre un bonjour sans qu’il soit suivi d’un rapide « bonne année, bonne santé » de la part de la famille, des amis, des collègues comme de la voisine de pallier ou la coiffeuse ; le tout assorti souvent d’une franche sincérité mais aussi parfois d’une hypocrisie savamment camouflée derrière les usages ! Des mots assénés comme une obligation, avec un certain automatisme afin de coller aux coutumes et bonnes manières.

Fréquemment, quand il s’agit de quelqu’un de malade, les gens se sentent obligés d’ajouter un « surtout » à la phrase. « Bonne année et … la santé surtout » entend-on quand justement cette dernière n’est ou n’a pas été bonne !

Soyons honnête, la plupart du temps, cela part d’une bonne intention. Que peut-on souhaiter de mieux que la guérison à quelqu’un qui souffre d’un cancer ou de toute autre maladie grave ? On ne sait jamais, cela ne mange pas de pain et si, tel le génie du conte, nous avions le pouvoir d’exaucer les vœux, l’aveugle verrait à nouveau, le sourd entendrait, le paralysé se lèverait et nos morts ressusciteraient pour sur!

Cependant, je n’aime pas beaucoup ces phrases dites de façon plus ou moins mécanique. Parce que très souvent, ces mêmes personnes qui souhaitent la santé à leur prochain, se gardent bien d’aider ce dernier, la période des vœux passée. C’est un peu comme le syndrome d’octobre rose pendant lequel on ne parle que du cancer du sein et, le 1er novembre arrivant, tout retombe comme un soufflé. Pourtant les malades souffrent toute l’année, pas seulement au mois d’octobre ou le 1er janvier ! Je reçois des tas de messages et de vœux de santé de personnes dont je n’entends plus parler les 364 autres jours de l’année ! Et je suis certaine de ne pas être la seule dans ce cas.

De bonnes résolutions

Souvenons-nous, le début de l’année est aussi le temps des bonnes résolutions. Après le « j’arrête de fumer et/ou je me mets au sport », pourquoi ne nous engagerions pas à aider celui qui a besoin de nous. On pourrait promettre d’être là, de passer plus souvent, de se rendre disponible pour des aides concrètes ou de proposer des sorties pour se changer les idées… (En évitant de le faire le soir même du réveillon car, comme chacun sait, promesse d’ivrogne ….).

Plutôt que « bonne année, bonne santé » on pourrait dire « cette année je prendrais soin de toi davantage »

2015 annus horribilis !

Des millions de gens ont souhaité une bonne année à leurs proches le 1er janvier 2015. Et pourtant, 2015 a été une année noire : en France, les attentats parisiens et ces centaines de morts pour rien l’ont entachée à tout jamais.

J’ai donc à mon tour un vœu pieux : souhaitons que 2016 soit une année de paix et de solidarité. Paix dans nos âmes, nos cœurs et sur la planète. Solidarité entre les hommes qui plutôt que de s’entretuer devraient s’entraider les uns les autres, s’aimer malgré leurs différences.

Quant à vous qui me suivez depuis si longtemps, vous que je ne connais peut-être pas dans la vraie vie mais si proches de moi, je vous souhaite une merveilleuse année 2016. Qu’elle éloigne de vous et de ceux que vous aimez, toutes les douleurs et les souffrances passées. Qu’elle soit pétillante comme le champagne, lumineuse comme le jour et vous apporte joie et bonheurs, petits et grands.

Et si personne n’a promis de le faire, prenez soin de vous … surtout.

Je vous embrasse.

Catherine

Illustration : Sophie Calle, Pavillon de France, Venise