Le street art au service de la lutte contre le cancer du sein

Les murs de nos villes sont envahis de graffitis dont certains auteurs sont de véritables artistes. Cet art des rues devient militant à San Paolo au Brésil grâce à une idée originale du plus grand centre anti-cancéreux d’Amérique Latine, l’hôpital A.C.Camargo. et son agence JWT. L’idée : demander à une artiste de transformer les femmes nues qui ornent les murs de la ville en femmes amazones.

La jeune femme a donc photographié les originaux puis peint et collé sur ces graffs un sein barré d’une cicatrice accompagné d’une banderole dans laquelle est écrit « toutes les femmes peuvent être victimes d’un cancer du sein » accompagné du hashtag #ligaderosa.

Capture d’écran 2013-11-05 à 09.52.06 Capture d’écran 2013-11-05 à 09.52.22 Capture d’écran 2013-11-05 à 09.52.32 Capture d’écran 2013-11-05 à 09.52.45

Les graffitis ainsi transformés interpellent les passants afin de les sensibiliser au cancer du sein.  Leur réaction sur cette vidéo prouve que le but est atteint.

Le Brésil qui compte 60 000 cas de cancers du sein par an et déplore 12 000 décès, s’était déjà illustré de façon originale en 2011 avec son avion rose dont je vous ai parlé ici .

Je trouve cette idée décalée particulièrement intéressante et suis certaine que ce genre de campagne a infiniment plus d’impact que des initiatives plus traditionnelles dont les publicitaires nous abreuvent notamment durant le mois d’octobre. Comme quoi avec un peu d’imagination on peut faire beaucoup !

Et vous qu’en pensez-vous ?

Catherine Cerisey