Rencontre Homme-Femme, et si l’honnêteté faisait la différence ?

Capture d’écran 2013-07-10 à 13.04.32

Combien de fois ai-je discuté avec des femmes célibataires qui craignaient de dire leur cancer lors d’une nouvelle rencontre ! Concernée, j’ai fait le choix de parler au plus vite de cet accident de vie que je ne désirais pas cacher pour plusieurs raisons. L’occulter me semblait malhonnête pour l’autre mais aussi pour moi même. J’ai fait le deuil de mon sein, de mon ancienne vie et devenue une autre je souhaite être acceptée telle que je suis aujourd’hui. Et puis comment taire cette cicatrice qui barre mon sein, cette prothèse qui m’a rendu une poitrine factice bien éloignée d’une quelconque chirurgie esthétique ? Enfin si un homme avait semblé choqué, voire pire, par cette histoire, j’aurais préféré qu’il passe son chemin ! La vie m’a donné raison puisque j’ai eu la chance de rencontrer l’homme de ma deuxième vie à qui j’ai tout dit lors de notre première rencontre et qui m’a choisie non pas malgré mon cancer mais avec lui.

Capture d’écran 2013-07-10 à 13.04.51

C’est le choix difficile qu’a fait Laura Price, une jeune américaine atteinte d’un cancer du sein en s’inscrivant sur un site de rencontre. En remplissant sa fiche, elle s’est posée la question : devait-elle mettre d’anciennes photographies dans lesquelles elle apparaissait avec une opulente chevelure ou jouer le tout pour le tout et choisir des images d’elle plus récentes, en chimiothérapie, sans cheveux ? Elle explique dans un post sur le Huffington, qu’elle a préféré l’honnêteté en allant même plus loin puisque son annonce était rédigée sans équivoque : « femme chauve, sans doute stérile cherche homme ». Et bien, contre toute attente, cette jolie jeune femme a reçu de nombreuses réponses d’hommes séduits et prêts à affronter avec elle le cancer contre lequel elle se bat. Et après quelques rendez-vous elle a trouvé un nouvel amoureux. Comme quoi l’honnêteté paie !

Je reposte ici une superbe vidéo dont j’avais déjà parlée lors d’un précédent billet réalisée par des adolescents d’une classe de quatrième qui illustre merveilleusement le sujet.

Et vous quelle est votre expérience ? Qu’en pensez-vous ?

Catherine Cerisey

A lire aussi : « J’ai un cancer et alors, changeons notre regard sur le cancer »