Mastectomie : Facebook fait volteface

Capture d’écran 2013-06-18 à 10.36.58

Je vous ai déjà parlé à deux reprises de la censure abusive du réseau social Facebook vis à vis de photographies de femmes ayant subi une mastectomie (voir mes post ici et ). La politique du géant américain en matière de nudité est implacable : chaque photo signalée comme pornographique est immédiatement retirée des murs concernés.

Il y a quelques temps, une survivante du cancer New Yorkaise, Scorchy Barrington, outrée par le puritanisme déplacé de ses compatriotes, a mis en ligne une pétition qui a recueilli près de 20 000 signatures en quelques semaines. L’équipe de Facebook a donc réagi et fait paraître le communiqué suivant : « Nous savons que subir une mastectomie est une expérience qui change la vie et que partager des clichés peut aider à sensibiliser sur la maladie et soutenir les hommes et les femmes atteints du cancer du sein, qui suivent un traitement ou qui vivent avec les cicatrices du cancer. La grande majorité de ces photos sont conformes à notre politique ».

Bien joué Scorchy ! Mais ce qui m’interpelle plus c’est que Facebook ne censure ces photos que sur dénonciation. Cela veut donc dire, que des personnes les ont considérées comme offensantes. Et c’est là que le bât blesse : je suis en effet ravie qu’une société fasse son mea culpa mais qui sont ces gens qui prennent la peine d’envoyer un signalement ? Sont-ils choqués par la nudité quelle qu’elle soit ou par la vision d’une femme asymétrique ou sans sein ? Est-ce qu’ils dénonceraient aussi le torse d’une femme sans cicatrice ? Est-ce les stigmates du cancer qui sont dénoncés ou simplement le nu ? Je comprends que la vision d’un corps mutilé soit pour certains difficile à supporter …Nous même parfois évitons les miroirs … Bien sûr, des pages comme The Scar Project qui affiche la volonté de montrer la vraie réalité du cancer peuvent déranger. On peut prendre ces images pour de l’exhibitionnisme. Mais, Facebook a un avantage : vous n’êtes pas obligé de suivre vos amis ou une page que vous jugez inintéressante ou pire déplacée… Alors pourquoi ?

Tout ceci me laisse perplexe et me met mal à l’aise en me rappelant d’autres temps où l’on dénonçait son voisin de pallier sans état d’âme ! Bref une jolie victoire pour nous qui me laisse quand même un arrière gout légèrement amer !

Et vous qu’en pensez-vous ?

Catherine Cerisey