Campagnes de sensibilisation, et si on changeait vraiment les regards ?

Comment parler du cancer autrement ? Quels sont les sujets que vous aimeriez voir aborder dans une campagne de pub grand public ? Ce sont les questions que Rose magazine vous a posées il y a quelques mois via un questionnaire auquel vous avez répondu massivement ! Force est de constater que pour nous malades, il faut parler vrai : précarité, sexualité, solidarité, retour à l’emploi, douleurs … Les messages que nous voulons faire passer aux bien-portants semblent bien éloignés de ceux que les pouvoirs publics nous proposent.

Equipé de vos briefs, Rose Magazine a donc contacté six agences de pub afin de plancher sur des campagnes de publicité qui parlent du cancer différemment. Les résultats étaient présentés hier à l’occasion de la sortie de Rose n°4.

Ces six agences renommées, touchées par le sujet, ont travaillé bénévolement et se sont réellement investies pour nous donner au final des campagnes résolument différentes.

Je ne vous les présenterais pas toutes puisqu’elles sont en ligne sur le site de Rose, mais j’ai décidé de mettre en exergue mes trois préférées.

«  Merci mamie »

Capture d’écran 2013-05-17 à 10.26.24

La première a été conçue par l’agence TBWA Paris.

Que faire quand on ne peut pas s’acheter une perruque ? Et bien on la fait tricoter par sa grand-mère ! Sur les thèmes croisés de la précarité et de la solidarité familiale, l’affiche est non seulement splendide mais le message est percutant. Et l’histoire de cette campagne est en plus très jolie. Pour se procurer une perruque tricotée, il a fallu faire appel à une femme qui travaille en Ecosse. La perruque arrive abimée, impossible de s’en servir. Ni une ni deux, Sophie Guyon, directrice de la création se tourne vers sa maman qui en un week-end va réaliser cette splendide prothèse capillaire rose !

A noter que la très jeune femme qui pose est une lectrice de Rose actuellement en traitement.

L’agence Meanings a réalisé deux campagnes que je trouve aussi très réussies.

« La poupée vaudou »

Capture d’écran 2013-05-17 à 11.31.10

La première surfe sur la double peine affligée aux malades par la société. Elle présente une poupée vaudou transpercée d’aiguilles sur lesquelles sont notées les problèmes auxquels nous sommes confrontées en plus de la maladie elle même : prêt bancaire, évolution professionnelle etc… L’accroche : « Vous ne trouvez pas que pour souffrir, un cancer ça suffit ? ». Je la trouve extrêmement juste et fait le pari qu’elle en ferait réfléchir plus d’un.

«  Ca c’était avant »

Capture d’écran 2013-05-17 à 11.17.15

La seconde a été faite avec l’aimable autorisation du lunettier Krys et reprend son excellente publicité actuellement sur tous les écrans. On y voit une jeune femme avec un bandeau qui nous dit « Avant, j’étais chargée de clientèle, mais ça c’était avant » ! Une belle façon d’interpeller l’opinion publique sur les problèmes professionnels liés au cancer.

Les autres sont tout aussi intéressantes et je vous engage à aller les voir sur le site de Rose en suivant ce lien.

Concevoir des campagnes différentes, ça c’est fait ! Maintenant il s’agit d’en faire une réalité et de les voir placarder sur nos abribus ce que, je suis certaine, la dynamique Rose team,  avec sa ténacité légendaire, va réussir à nous obtenir !

Et vous laquelle préférez-vous ?

Catherine Cerisey