Le cancer du sein, véritable tueur en série

ruban noir

Aujourd’hui je suis triste car je viens encore d’apprendre  le décès d’une compagne d’infortune. Maryse Vaillant était psychologue et amie de la maison du cancer, elle s’est battue jusqu’au bout pour s’éteindre samedi dernier. Ces derniers mois, trois femmes que je connaissais ont déposé les armes face à un cancer du sein ..  ce « petit cancer » si simple à soigner !

Oui, je suis fatiguée d’entendre que le cancer du sein est le « meilleur » cancer, que ce n’est que quelques mois dans la vie d’une femme. Fatiguée de voir mes amies décimées sans ne rien pouvoir y faire.

Plus de 11 000 décès par an (1) en France, 425 000 (2) dans le monde, voilà le bilan actuel de ce fléau. Le cancer du sein est le plus grand serial killer des femmes. Mais cet assassin n’a pas de visage. Pour lui, pas de traque, pas de battue, pas de justice afin d’obtenir réparation … Juste des chercheurs démunis qui tentent de le comprendre et le prendre de vitesse.

Mais qui en parle ? Les médias qui préfèrent augmenter leur audimat en s’emparant des polémiques sur le dépistage ? Le gouvernement, bien trop occupé à gérer les crises sanitaires ? Les médecins et chercheurs débordés?  Finalement seuls les statuts de mes amis sur Facebook sont en deuil ces temps-ci …

Je suis fatiguée aussi de voir celles qui luttent au quotidien depuis des années, ces vétérantes du cancer qui sur-vivent au rythme des chimios, des contrôles, des marqueurs qui montent et descendent à loisirs, ces horribles chiffres qui décideront de leur avenir proche ou lointain.

Je me sens si impuissante face à ces morts à répétition, face à ces combats sans fin. Oui nous avons besoin d’aide pour soutenir celles qui croisent ce tueur, pour l’éradiquer de la surface de la planète, pour que plus jamais je n’ai à écrire des posts comme celui-ci.

Anne-Laurence, Marie-Laurence, Maryse, au revoir, ce ruban noir est pour vous. Il est aujourd’hui bien plus approprié que notre ruban rose. J’espère que vos souffrances sont terminées et que s’il existe un au delà, là-haut vous êtes enfin en paix.

Catherine Cerisey

(1)  Institut de veille sanitaire (InVS) INSERM

(2) Forouzanfar MH, Foreman KJ, Delossantos AM et al. Breast and cervical cancer in 187 countries between 1980 and 2010: a systematic analysis [archive], Lancet, 2011

A lire aussi la dernière interview de Maryse Vaillant sur la maison du cancer