Après un cancer du sein, franchir les sommets !

Christine Janin a failli être prof de gym pour finalement se tourner vers la médecine. En août 1981, elle réussit enfin à allier son amour de la montagne à son métier quand on lui demande d’accompagner une expédition dans l’Himalaya. Et le virus la gagne tant est si bien que durant les quinze années suivantes elle gravira les plus hauts sommets de la planète. Le reste sera affaire de rencontres. 

« Leur combat est un Everest » 

Devenue une alpiniste émérite et reconnue, elle songe à retrouver une vie plus calme quand Madame Voisin, directrice de l’hôpital Trousseau à Paris,  lui demande de raconter ses voyages aux enfants du service d’oncologie pédiatrique. Au plus près des petits malades, la métaphore lui saute aux yeux : « je comprends alors que leur combat est un Everest, je leur dis qu’ils ont les qualités des grands champions et qu’ils ont atteint un sommet, plus beau, plus fort, le leur ».

Le reste n’est qu’évidence pour elle. Une grande maison au pied du Mont Blanc, une volonté infaillible et des dons privés feront le reste :  l’association « A chacun son Everest » voit le jour.

Depuis 17 ans Christine a fait le bonheur de 3 000 jeunes au cours de stages entièrement gratuits en lien avec 21 hôpitaux partenaires.

Accessible aux femmes atteintes d’un cancer du sein

En automne 2011, Christine a ouvert ses stages aux femmes atteintes d’un cancer du sein. Elle s’adapte à son nouveau public et ajoute à ses programmes de marches et d’escalades, des cours de yoga, de réflexologie ou des massages. Les deux premiers séjours ont été auto-financés et comme il n’est pas question de faire payer les patientes, Christine Janin a ouvert un nouveau fond dédié aux femmes et recherche activement les financements nécessaires pour les trois séjours d’ores et déjà programmés avant fin 2012.

Sport, grand air, échanges et partages, le parfait cocktail pour se reconstruire physiquement et moralement après les traitements. Encore une super initiative qui j’espère vous fera rêver et et qui sait, peut être, certaines d’entre vous sauteront le pas… Et si par bonheur c’était le cas, je compte sur vous pour venir à votre tour nous raconter .. votre Everest🙂.

Catherine Cerisey

Pour en savoir plus :

A lire aussi :