Nager topless après un cancer du sein

Jodi Jaecks, une américaine de 45 ans, a subi une double mastectomie après un cancer du sein agressif. Son lot d’épreuves passé, encouragée par un groupe de soutien, elle décide d’aller à la piscine pour nager afin d’ évacuer le stress et retrouver un semblant d’équilibre. Mais, malgré plusieurs essais, impossible pour elle de supporter le contact d’un maillot de bain sur ses cicatrices. Elle décide donc de faire ses longueurs topless. 

Malheureusement, les dirigeants de la piscine municipale de Seattle ne l’entendent pas de cette oreille et lui somment d’enfiler une tenue décente faute de quoi elle se verra interdire l’entrée du lieu public. Ils argumentent leur décision en invoquant les nombreux enfants et personnes de cultures différentes présents dans les bassins, qui pourraient être choqués par le corps androgyne de Jodi.

La jeune femme extrêmement surprise s’insurge contre cette décision qu’elle juge discriminatoire : « je me suis dit que si j’étais un homme et que je venais dans cette piscine, je n’aurai aucun problème avec mon corps. Hors, en tant que femme avec un cancer du sein et le même corps, je n’ai pas le droit d’accéder au bassin. Et pire, on trouve ça offensant ! »dit-elle.

Les médias s’emparent de l’affaire, de nombreuses femmes et nageurs la soutiennent, et Jodi pose fièrement devant les objectifs d’un photographe de the Stranger, un hebdo de la ville.

Le buzz fera finalement plier les dirigeants des piscines publiques de la ville qui, le 20 juin dernier, ont annoncé qu’ils l’autorisaient à nager torse nu mais, en précisant que les éventuelles demandes du même ordre seraient examinées au cas par cas. La police de Seattle, interrogée à son tour, confirme que la nudité n’a rien d’illégale pour peu qu’elle ne s’accompagne pas « d’un comportement provocant ». Finalement, le 21 juin, les médias de la ville ont précisé qu’il était maintenant question de changer la loi sur les tenues vestimentaires qui régissait jusque là les piscines municipales.

Une réaction hyper rapide au tollé médiatique et surtout une sacrée belle victoire pour Jodi et pour toutes les américaines concernées. Comme quoi, il ne faut pas hésiter à se battre encore et toujours pour que changent les regards de la société sur la différence ou le handicap.

Je me demande comment nos mairies réagiraient si le cas se présentait en France :). Qu’en pensez-vous?.

Catherine Cerisey

Photographie : Kelly O. pour The Stranger