Derrière les traitements, la femme …

Les personnes qui nous croisent au moment des traitements, ont tendance à nous considérer avant tout comme une personne malade et plus du tout comme la femme que nous sommes malgré tout. Nous même avons tendance à nous oublier parfois… Pourtant si notre physique est mis à mal, notre moi profond n’a pas changé.

En effet, pour les autres, nous ne sommes plus Caroline, Emma ou Brigitte mais nous devenons le cancer dont nous souffrons. Nous perdons toute identité  : même crâne chauve, yeux sans âme dus à la perte des cils et des sourcils, ongles qui tombent… nous finissons aux yeux d’autrui par nous ressembler toutes, nous endossons le costume du malade et nous devenons l’image même de la souffrance voire de la mort. La plupart ne nous parlent que de la maladie, de ses traitements, de leurs effets secondaires oubliant que nous pouvons aussi, entre deux chimios, aspirer à oublier ce cancer qui nous colle à la peau, discuter cinéma, livres ou expos, papoter de tout et de rien…

Mais de notre côté, aussi, nos préoccupations tournent autour de ces soins infernaux, de ces allers retours à l’hôpital qui rythment et polluent notre quotidien. Notre reflet dans la glace nous devient insupportable. Parer les miroirs d’un voile noir pour ne surtout plus y voir notre reflet,  détourner le regard de ceux qui nous scrutent dans la rue, rares sont celles qui arrivent à assumer leur nouvelle apparence. Et si, quand le cancer nous laisse quelque répit, nous aspirons à participer de temps en temps à la vraie vie, ce n’est pas si simple de se dissocier et de s’extraire pour un temps du carcan de la maladie.

Je suis donc ravie de vous présenter cette très belle vidéo faite à l’instigation de l’association anglaise Breast Cancer Care,  qui en deux minutes rappelle à tous que derrière les traitements reste la femme…

Jolie, vous ne trouvez pas ?