Cancer du sein et infidélité : pour le meilleur pas pour le pire

Une conversation sur la possibilité et disons le, le droit, pour un homme de devenir infidèle, suite à l’annonce d’un cancer chez sa femme, s’est engagée sur mon post « cancer du sein et sexualité, un sujet encore tabou.
En effet un homme courageux (?) est venu sur ce blog dédié au cancer du sein, pour dire clairement son aversion pour la mastectomie et son projet de tromper sa conjointe récemment diagnostiquée. Ce témoignage on ne peut plus choquant, vos très nombreuses réactions sur Facebook, une conversation avec une amie m’ont poussée à écrire ce billet que j’espère il lira. 

Alors une fois n’est pas coutume voila un billet de (mauvaise) humeur !

Les hommes ont le droit à la parole dans ce blog que je veux être un libre espace d’echanges, ils y sont même conviés :-). Mais doit- on pour autant cautionner  ce témoignage en forme de provocation? Aucun jugement de ma part mais des constats ….

Ces propos sont politiquement incorrects, soit. Mais ne nous voilons pas la face, si ces messieurs ne le crient pas haut et fort, certains d’entre eux tombent dans la facilité.
Facilité?
Oui il est plus aisé d’aller se faire consoler dans les bras d’une belle jeune femme arborant
fièrement une superbe poitrine et une longue chevelure que de tenir la main de sa
conjointe mutilée, nauséeuse et chauve.
Facilité oui et manque de courage aussi.
Finalement quitter cette femme malade serait mal vu de l’entourage, pourrait passer
pour un acte de lâcheté tandis que faire un petit accroc au contrat pourrait même sembler justifié à certains.
Pauvre homme privé de parties de jambes en l’air, de cette sexualité si essentielle dans
sa vie. Pauvre homme privé soudainement de son jouet ! Pauvre homme réduit au
statut de garde malade. Il a quand meme besoin d’être épaulé vous ne trouvez pas ?
Le problème est qu’il cherche à se déculpabiliser ici précisément sur un blog dédié au cancer du sein et lu par des femmes touchées qui vont immanquablement le brocarder.
Que veut il? Que l’on cautionne son projet d’adultère, que l’on compatisse à
son statut si difficile de conjoint? Ou pire, est-il masochiste au point d’attendre
de nous des réponses en forme de pugilat?

Vous verrez que bien entendu je lui ai gentiment proposé d’imaginer l’inverse. Un cancer de la prostate risquant de le rendre impuissant conduirait-il à la même réaction de son épouse ? Et si oui, comment le prendrait il? Comme par hasard, depuis plus de nouvelles du monsieur pourtant très prolixe précédemment dans ses commentaires.

D’autre part, et c’est à mon avis le plus choquant, si cet Olivier (est-ce son vrai prenom?) s’épanche longuement sur sa souffrance, aucune allusion à celle de sa femme qui doit être au top de sa forme.Cette femme réduite par son mari à un vulgaire sex toy !

Mais faisons nous l’avocat du diable : Non ce n’est pas simple d’être à nos côtés pendant la traversée de l’enfer.
Ce n’est pas simple de devoir supporter la maladie, l’hôpital, les effets secondaires,
la peur… Mais si je me souviens bien, le contrat stipule pour le meilleur et pour le pire.
Et le cancer fait partie du pire. La vie n’est pas un long fleuve tranquille.
L’amour se résume t il à la sexualité? Et la tendresse bordel!
Quelques mois dans une existence sans sexe sont-ils impossible à envisager pour un homme?

Certes, comme une amie me l’a dit sur Facebook, il a le droit à la faiblesse et certainement besoin d’un psy pour l’aider. Mais je me refuse à cautionner ce genre de type. Qu’il trompe donc sa femme, c’est son affaire, et surtout qu’il en subisse les conséquences… Mais qu’il évite de venir le crier sur les toits particulièrement sur ce blog!.

Enfin, pour rebondir sur le sujet, je vous engage à lire le livre de Ray Klunn, « en plein coeur », adapté au cinéma en 2009 au Pays bas sous le titre international de « love life »dont voici la BO sous titrée en anglais. L’histoire d’un adultère mais vu du côté de l’homme. J’ai lu ce livre et j’ai même fini par plaindre le personnage qui choisit quand même d’accompagner sa femme jusqu’au bout avant d’aller retrouver sa maitresse et probablement lui faire plein d’enfants.

Une histoire vraie écrite par ce mari infidèle manifestement pour se déculpabiliser d’avoir été un salaud. Ce film sera présenté du 12 au 18 novembre au festival Breast fest film , un festival de courts et longs métrages dédiés au cancer du sein .

Bref, je suis en colère et je le dis, la parole libère ! Je sais qu’il existe plein d’hommes aimants, sensibles qui sont là pour leurs compagnes.
J’aime à croire que l’exemple de ces mâles en rut n’est pas la normalité. Mais je sais que certaines d’entre vous ont du aussi supporter les agissements d’un mufle. Alors messieurs, si vous me lisez, sachez qu’une femme qui se voit annoncer un cancer a plus que jamais besoin de vous, de votre présence, de votre tendresse et de votre soutien. Que votre main dans la sienne sera non seulement un réconfort mais une aide
indispensable.Que la lâcheté ne fait pas bon ménage avec l’amour.
Et j espère sincèrement que ce post fera réfléchir notre Olivier et les adeptes de l’infidelité.
Baladez vous sur mon blog messieurs histoire de nous comprendre un peu mieux,
d’essayer de toucher du doigt notre souffrance et d’appréhender autrement
les choses qu’à travers le prisme de votre libido.

J’espère susciter le débat ici et que d’autres hommes (et femmes) prendront la parole pour exprimer leur point de vue.

Catherine  Cerisey

Merci à Cathie, elle sait pourquoi :).

A lire aussi : Breast fest film, un festival pour parler autrement du cancer du sein