Le cancer a son jardin des plantes

L’Homme utilise les vertus médicinales des plantes depuis la nuit des temps et par exemple, bon nombre de nos traitements actuels ont pour base des substances qui en sont issues. La nature est une véritable manne à notre disposition, souvent méconnue, et nous n’en tirons pas assez tous les bénéfices. De ce constat est né le projet JPAC (Le Jardin des Plantes AntiCancéreuses) qui va prendre place  au château de Kéraudren, à saint Pol de Léon en Bretagne. Mis au point par le Docteur Meijer, chercheur au CNRS, avec l’aide de 5 scientifiques, médecins et pharmaciens, ce jardin a pour but l’éducation pédagogique du public autour des propriétés anti-cancer thérapeutiques ou préventives de certaines plantes.

D’après son créateur : « le jardin permettra de favoriser l’éducation et la communication sur les plantes médicinales, la recherche de molécules bioactives, l’intérêt pharmaceutique de la protection de l’environnement, la démarche scientifique, l’impact des molécules naturelles dans la pharmacopée moderne, l’importance de certaines plantes dans notre alimentation pour prévenir l’apparition de cancers. »

Le parcours didactique s’organisera autour de cinq axes :

  • les plantes utilisées en chimiothérapie comme l’if (taxotère) ou la pervenche de Madagascar
  • les plantes utilisées comme adjuvants qui aident à supporter les effets secondaires (protecteurs, antioxydants ou anti-nauséeux) comme l’ananas, l’ail ou le gui
  • les plantes dont on cherche encore les propriétés anti-cancéreuses comme le curcuma
  • les plantes de consommation courante dont on suppose les vertus anti-cancer (les légumes de la famille des choux, l’ail, la tomate etc…)
  • les plantes dangereuses comme bien sûr le tabac

Une grande serre accueillera les espèces tropicales. Des expositions temporaires trouveront leur place avec pour thèmes déjà en projets, la phytothérapie ou la biodiversité. Les travaux ont commencé ce 24 février ; les organisateurs espèrent l’ouvrir dès le mois de  juin et le finaliser courant 2012.

Organisé en association loi 1901, le JPAC promet à ses adhérents une invitation pour l’inauguration du parc, une visite gratuite et la participation aux assemblées générales durant l’année de cotisation. Si le projet est soutenu financièrement par la région Bretagne, les dons sont les bienvenus et sont défiscalisés à hauteur de 66%.

L’idée est originale et dans l’air du temps. Cette initiative « éco-cancer » allie à merveille médecine, recherche, écologie et éducation.  La phytothérapie mais aussi la médecine allopathique utilisent déjà les principes actifs de certaines plantes avec succès, mais le projet, on l’espère, permettra d’augmenter l’échantillon des traitements possibles. Une nécessité pour améliorer la prévention et optimiser l’arsenal thérapeutique des médecins. Et au delà de l’intérêt médical certain, elle intéressera sans aucun doute les promeneurs petits et grands, en les conviant à une balade ludique et pédagogique.

Catherine Cerisey

Le site de l’Association

Sources : L’express.fr/brochure JPAC

Image : escalier du JPAC

Share