octobre rose, c’est parti !

Le coup d’envoi d’octobre rose coïncide avec l’anniversaire de mon blog. Un an de billets, un an à vous lire, un an qui m’a aussi permis de faire de belles rencontres IRL. Je n’imaginais pas, à l’époque, à quel point ce blog allait m’accaparer  mais surtout m’apporter. Vos commentaires, vos réactions et  nos discussions ici, sur facebook ou sur twitter m’ont énormément nourri pendant toute cette année. Merci à vous tous, merci d’être là, merci de me lire, sans vous ce blog n’a pas lieu d’être.

Mais parlons d’octobre rose.  Pendant ces longs mois en votre compagnie, j’ai beaucoup appris, beaucoup grandi, et mes posts d’octobre dernier ne ressemblent pas à ce que j’écris aujourd’hui. Je ne reviendrais pas sur le marketing énorme généré par ce mois de solidarité qui a fini par m’excéder. Pour autant, il faut participer, ce mois est le notre et il me semble qu’il y a plusieurs manières de de le faire.

Dans de nombreuses villes françaises et dans le monde, des monuments vont se parer de rose, des gens vont courir pour nous, le message du dépistage va être martelé, des expositions, conférences, films vont être proposés au grand public,  et c’est tant mieux.

Mais c’est un temps de sensibilisation, et donc, peut être aussi un temps de dialogue. L’occasion d’expliquer à nos amis, notre famille, nos collègues , la maladie, le chemin parcouru, les rapides que nous avons du emprunter, ce nouveau « moi » qui est apparu après la bataille, nos nouvelles préoccupations, nos choix, nos peurs…. Engager une discussion et essayer de gommer les non-dits, l’incompréhension qui règnent parfois autour du cancer, de la rémission-guérison, des angoisses de chacun.

Peut être, est-ce le moment de leur faire lire le superbe texte des impatientes, « il faut que l’on vous dise« .

L’occasion aussi de rappeler à nos  proches qu’il  faut faire ses mammographies dès 40 ans et plus tôt en cas de doute. Qu’il faut rester attentive à ses seins, et si l’on peut, pratiquer l’auto-palpation une fois par mois. Trop de femmes autour de moi continuent de me dire qu’elles n’ont pas le temps, qu’elles n’y pensent pas ou qu’elles ont simplement trop peur …. Le cancer tue et la négligence dans ce cas précis, peut conduire à une catastrophe,  nous le savons…

L’occasion d’être solidaire, comme vous l’êtes tant déjà, avec nos soeurs de combat qui luttent au quotidien.

C’est le temps du souvenir et le temps d’honorer celles qui ont perdu la bataille.

L’occasion enfin, de donner aux associations  qui aident chaque jour les malades, et aux chercheurs qui travaillent afin de trouver les causes, les traitements les moins invasifs possibles, et peut être même un vaccin pour éradiquer ce fléau.

Et pourquoi pas, bien sur, porter du rose :-).

Une multitude de manières d’être solidaires donc, mais, peu importe la façon dont vous participerez, je sais que vous serez au rendez-vous.

Share