cancer et nutrition : mise au point

Au risque de lasser, je reviens une nouvelle fois sur le délicat sujet de la nutrition et du cancer. Comme vous le savez sans doute si vous me lisez régulièrement, j’ai un avis très partagé sur les préconisations du beau Docteur Servan Schreiber. En effet,  si je n’adhère pas du tout à ses thèses sur le mauvais moral-adversaire de la maladie, je reste perplexe sur ses conseils de nutrition. Il est evident que la nourriture a une part active et non négligeable dans la santé, et particulièrement dans la prévention. Il parait naturel de penser qu’au même titre qu’il est nocif de fumer, il n’est pas bon de boire ou d’ingurgiter sucres et graisses à tout va. L’excès est l’ennemi du bien pour tout et particulièrement en matière de santé. D’ailleurs les propos de DSS vont dans ce sens également. Par contre, là où  notre cher psychiatre  dérape, me semble-t-il, c’est  quand il parle d’ aliments anticancer : les brocolis, thé vert, curcuma et divers qui empêcheraient de tomber malade ou protègeraient d’une éventuelle récidive. Ne pas consommer certains mets soit, mais se nourrir à tous prix de certains autres non.
Dans les commentaires de mes derniers posts concernant la nutrition, j’ai précisé que concernant mon hygiène de vie, il me semblait plus naturel de suivre les  directives de mon oncologue plutôt que celle d’un psy même rescapé d’un cancer. Et bien voilà, mon cancerologue vient de tourner une petite video posté sur Dailymotion expliquant son point de vue sur le problème qui nous occupe.

Ses propos sont  mesurés me semble-t-il, basés également sur des données précises. Et s’il me paraît insensé d’adopter une alimentation purement asiatique, je pense qu’il est possible, à l’instar du régime méditerranéen, d’augmenter sensiblement sa consommation de fruits et légumes, d’éviter les plats industriels, et de supprimer au maximum les graisses. Comme vous avez pu le voir, il explique clairement que les études faites sur un type d’aliment ne peuvent pas être fiables puisque notre consommation est composée d’un ensemble de mets, ce qui me semble relever du bon sens. A part les régimes dissociés très mauvais pour la santé, l’être humain est omnivore et se nourrit de façon diversifiée et ce depuis la nuit des temps. Je ne mangerai donc pas de choux à tous mes repas et ne boirai pas exclusivement de thé vert japonais mais je continuerai à avoir une alimentation équilibrée gage d’une bonne santé j’en suis certaine. N’en déplaise à certains, je préfère croire (aveuglément?) en ce médecin qui est moins médiatique que DSS certes, mais spécialiste en cancerologie. Qui plus est cet homme m’a sauvé la vie ce qui lui donne, à mes yeux, un avantage certain 😉 .