« méfaits secondaires » un court métrage qui parle du cancer du sein

Maël le Deliou est journaliste d’abord en presse écrite pendant 8 ans puis productrice exécutive et conceptrice d’émissions  à Canal + (C+ clair). En 2008, elle signe son second court métrage qui a pour thème le cancer du sein.

Le film est une succession d’images fixes ou animées parfois choquantes : une danseuse, des poitrines nues, des crânes chauves,  des femmes fatiguées … Le regard qu’elle pose sur la maladie et ses « méfaits secondaires » est sans complaisance. En fond sonore, une musique lancinante qui sonne comme un cri, une horrible plainte entrecoupée de voix d’hommes parfois à peine audibles et qui racontent le cancer.

Maël Le Deliou se sert d’images fortes, réelles ou fictives. De « vraies »femmes en chimiothérapie, épuisées croisent des actrices jouant un rôle parfois décalé :  Sigourney Weaver dans « Alien » ou Natalie Portman chauve pour les besoins du film V pour Vendetta –  parfois plus juste comme Karin Viard dans  « Haut les Coeurs ».

Ce court métrage est très noir, très dur .Il est le reflet des sentiments qu’éprouve la cinéaste face à ce cancer, de sa peur, de ses propres angoisses. On est tout de suite happé par les images, par la musique comme envouté. C’est du cinéma expérimental, contemporain qui ne cherche pas à séduire, qui fait passer son message sans chercher à épargner. Mais si les émotions suscitées par ce qu’on voit et ce qu’on entend sont nombreuses, le film ne laisse pas de place à l’espoir. Jugez par vous même (je tiens à préciser à la demande de certaines lectrices, que ce film peut choquer les âmes sensibles avec des images qui ne reflètent pas forcement la réalité du cancer du sein)

Alors  qu’en pensez-vous?