Cancer : un regard sur les campagnes de sensibilisation

La Canadian Cancer Society  sort ces jours-ci une nouvelle campagne vidéo intitulée « Join the Fight » (Rejoins le combat). Le film, très long comparé à ce que l’on peut voir en France, met en scène des personnes qui ont survécu au cancer en train de partager un repas pendant lequel elles parlent de  leur expérience avec émotion.

Des affiches comme celle-ci complètent le message du film.

.

Du coup, j’ai eu envie de chercher ce que l’on faisait en France en matière de communication sur le cancer.Outre Atlantique, on a l’habitude parler de la maladie avec des mots guerriers : survivant (survivor), la lutte/ le combat (the fight), combattant (warrior) qui n’ont pas cours chez nous.L’angle de vision  est totalement différente ici et depend  beaucoup de l’organisme à l’origine du projet de campagne.

Dans le prolongement de sa campagne de 2007 « nous sommes deux millions de héros ordinaires » l’Inca (Institut National du Cancer) apporte « un nouveau regard sur les cancers » décliné dans 9 petits films qui seront diffusés sur les chaines hertziennes, le week end, jusqu’au 20 décembre.

Ces neuf « héros ordinaires » forts de leur expérience personnelle, nous parlent de leur maladie, de son après, de l’importance de l’entourage afin de changer la perception du cancer encore synonyme de mort annoncée.

Pour voir les autres vidéos c’est ici

Si l’Inca met l’accent sur l’après cancer, la ligue Nationale contre le Cancer, adopte un autre point de vue , celui de l’importance de l’entourage avec ce film qui date du printemps 2009 :

Enfin, je ne pouvais pas aborder ce sujet sans parler de la campagne très controversée de l’Arc ( Association pour la recherche pour le cancer) qui, afin de récolter des fonds , va jusqu’à banaliser la maladie et ses conséquences. La campagne s’est déclinée en deux films et date aussi de quelques mois.

Les agences de publicité rivalisent donc d’imagination pour parler du cancer avec des films percutants, souvent émouvants, parfois déplacés. A leur décharge il est vrai que le sujet est délicat et difficile à aborder sans choquer. L’idée d’associer des malades me semble intelligente et même nécessaire afin de  parer aux faux pas voire même éviter de blesser.

Et vous qu’en pensez-vous?

Sources : paperblog.fr/e-cancer.fr/ligue-cancer.net/arc-cancer.net

Un merci particulier à Béa et Muriel qui m’ont inspiré ce billet.