Dépistage des examens efficaces et simples

Comment déceler un cancer du sein? C’est une question que toutes les femmes se sont posées un jour ou l’autre. Nous disposons aujourd’hui de beaucoup d’outils pour aider au dépistage et dans un premier lieu , chaque femme devrait apprendre à connaitre ses seins.

Certains signes cliniques peuvent-ils alerter  ?

Une anomalie récente doit inciter une femme à consulter son médecin : une boule anormale, un ecoulement ou une rétractation du mamelon, et enfin, une peau rouge et chaude.

J’ai déjà posté  une vidéo visible ici expliquant en détail  la palpation qu’il faut pratiquer une fois par mois, en dehors de ses règles

Le Professeur Claude Jasmin cancerologue à l’Hôpital Brousse à Villejuif, nous explique son intérêt :

Vodpod videos no longer available.

Dans un second temps nous disposons de  la mammographie qui est un examen indolore (les nouveaux appareils compressent moins le sein que leurs prédecesseurs) , ne présentant pas de danger (l’incidence des rayons représentent celle d’une exposition au soleil pendant quelques jours) et facile à réaliser. Elle est souvent complétée par une echographie . Si ce n’est pas l’examen miracle, il est néanmoins essentiel dans le depistage des cancers du sein.Aujourd’hui, les nouvelles mammographies sont numériques et le médecin est donc assisté d’un ordinateur pour l’aider à lire les clichés.

Rappelons que le depistage systématique en France concerne les femmes de 50 à 74 ans, qu’il est pratiqué tous les deux ans et que la mammographie réalisée à cette occasion bénéficie d’une doucle lecture par deux radiologues.

Voici une petite vidéo tutoriel sur la mammographie ,de l’examen lui même à la lecture des clichés. Espèrons qu’elle rassurera les plus réticentes.

L’IRM ou Imagerie de Resonance Magnétique est un examen beaucoup plus simple qu’on peut le croire. Il n’est pas systématiquement proposé et a plusieurs indications :

– la recherche de tumeurs associées à celle préalablement détectée à la mammographie ou l’echographie

– en cas de résultats incertains des examens précédents

– la recherche de récidive après un premier cancer

C’est un examen qui dure environ 10 minutes pendant lesquelles vous êtes introduite à plat ventre dans un tube, après injection d’un produit de contraste en intraveineuse. Un peu penible pour les personnes claustrophobes, le principal désagrément est le bruit (comme un marteau piqueur) légèrement amoindri par le port d’un casque. Comme la mammographie numérique , un ordinateur lit en même temps que le médecin les clichés obtenus.

Voici une vidéo du centre de senologie de l’Hopital Saint Louis qui nous montre comment se passe une IRM

Enfin une biopsie ou une cytoponction peuvent être proposées en cas de cliché douteux afin de confirmer ou infirmer la malignité de la tumeur.

Palpation,mammographie, echographie et IRM des examens qui effraient un peu les femmes : ils ont la réputation d’être, douloureux ou pénibles, dangereux et de toutes façons anxyogènes. Mais ils sont simples à réaliser, rapides et essentiels pour dépister les cancers.Il faut que toutes les femmes fassent ces examens parce qu’ils sauvent de nombreuses vies chaque année, tout simplement.