Une technique revolutionnaire de reconstruction mammaire

Des chercheurs australiens de l’Institut de microchirurgie Bernard O’Brien de Melbourne ont annoncé qu’ils avaient mis au point une nouvelle technique pour la reconstitution d’un sein après une mastectomie .

Le procédé que l’on nomme « Neopec » consiste à prélever des cellules souches du tissu adipeux et de les réinjecter dans la zone à reconstruire délimitée par une forme de sein synthetique, semblable à un bonnet de soutien-gorge,  préalablement  implantée sous la peau. Une irrigation de ces cellules graisseuses est mise en place par un vaisseau sanguin provenant de l’aisselle. Le tissu commence alors à se reconstituer dans la cavité.  `La « repousse » du sein a pris 6 semaines chez le cochon et l’on s’attend à une durée de 4 à 6 mois chez l’homme.

Cette technique sera utilisée dès 2010 chez les patientes ayant subi une ablation du sein suite à un cancer mais il faudra une dizaine d’année pour que la chirurgie esthétique en bénéficie. Il s’agira d’une alternative intéressante aux reconstitutions offertes aujourd’hui, notamment les reconstructions avec prothèses mammaires qui donnent un aspect moins naturel aux seins et la chirurgie lourde que représentent les reconstructions par grand dorsal.

Cette veritable prouesse technique donnera d’excellents resultats si on en croit les chercheurs et gageons que l’idée d’allier « liposuccion » et reconstruction plaise au plus grand nombre!