Manger sein!

La semaine dernière après avoir lu et entendu beaucoup sur ce jeune et beau psychiatre, je me suis décidée à lire « Anticancer » de David Servan-Schreiber . Pour celles et ceux qui ne l’ont pas encore parcouru, il faut avant tout savoir que ce medecin a eu un cancer du cerveau (et une recidive) il y a quelques années. Chercheur, il a voulu parallellement aux traitement classiques, agir sur son cancer. Et c’est comme ça qu’il a pu établir une liste d’aliments qui aggraveraient voire même provoqueraient la maladie et d’autres bien sur qui nous en protègeraient.(il parle d’autres facteurs comme le sport ou les aspects plus psychologiques qui ne sont pas le sujet de ce billet et dont je ne parlerais donc pas ici)

« L’assiette anti cancer » serait  un mix entre le regime mediterranéen, (réputé bon pour le coeur et les artères également) et les cuisines indiennes et asiatiques à savoir :  légumes et légumes secs – huile d’olive ou beurre bio – ail- herbes et épices – protéines animales bio et proteines vegetales type tofu .Il faut absolument proscrire le sucre (le remplacer par du sirop d’agave si besoin) et ses dérivés, les farines blanches au profit de toutes les céréales complètes, boire beaucoup de thé vert ,consommer des légumes crucifères (tous les choux)et ajouter du curcuma à ses plats. Bon evidemment tout ceci est un (mauvais) raccourci il faut bien entendu lire le livre pour comprendre et apprendre tous les aliments anticancer.

J’ai, bien sur, lu attentivement tous ces conseils et me suis rendue compte que si je mangeais sainement,( je ne connaissais pas le curcuma (!) ni le sirop d’agave),en tout état de cause j’etais loin de me nourrir comme DSS le préconise!!! A ce stade de mes investigations (et pour ce qui est de l’alimentation – le reste est une autre histoire..) je me dis pourquoi pas!

Oui mais aujourd’hui, je tombe sur un autre article parlant de deux  livres :  » Your life in your hands  » (votre vie dans vos mains),et « Cure breast cancer by avoiding all milk products » (guérir du cancer en éliminant les produits laitiers) du Professeur Jane Plant – jeune femme décorée de la Médaille de commandeur britannique pour ses travaux en géochimie et atteinte en 1987 d’un cancer du sein à 42 ans. Scientifique, comme DSS, elle cherche à controler son cancer et son constat est le suivant : en Chine  le cancer du sein a une incidence de 1 pour 10 000 contre 1 pour 9 en Occident!! D’autre part, les femmes asiatiques qui immigrent en Occident, ont, au bout de deux generations un risque equivalent au notre.Cette théorie m’interpelle d’autant plus que mon cancerologue m’en avait parlé . Or, une des différences majeures qu’elle note entre l’alimentation d’une femme chinoise et son homologue occidentale est l’absence totale de laitage dans les habitudes de la 1ère. De là, sa conclusion est simple, elle bannit le lait et ses dérivés et guérit, du coup, d’un cancer metastatique très avancé.

Enfin, mon médecin traitant  me dit que le soja (très frequent dans l’alimentation chinoise vous en conviendrez!) – phytooestrogène naturel n’est pas recommandé dans les cancers du sein hormono-dépendant comme le mien puisque mon cancer se « nourrit » de ces hormones là!!

Si j’ai du mal à croire à ces guerisons (miracles?)   (je tiens à préciser que DSS parle plutot de non recidive dans son cas), je ne sais plus à quel sein (!) me vouer. J’avoue que depuis, à chaque repas je culpabilise un peu 😦 .Si j’en crois tous ces eminents medecins, il ne me reste plus grand chose à mettre dans mon assiette ! En règle général, comme l’humble commun des mortels j’ai tendance à faire confiance (aveuglement?) aux plus sachants que moi, en l’occurence médecins et scientifiques – oui mais dans ce cas, lequel croire?

Je sais que plusieurs d’entre vous sont persuadés du bien fondé de ces théories mais je reste perplexe. J’attend vos réactions 🙂

Afin de  vous faire une idée plus précise : le site de David Servan-Schreiber – et l’article du Professeur Jane Plant