La Belgique mauvaise élève

L’incidence du cancer du sein chez les femmes en Belgique est le plus haut d’Europe. Depuis 2001 en Flandres, 2002 en Wallonie et à Bruxelles, un dépistage organisé a été mis en place pour les femmes de 50 à 69 ans. Mais il recouvre des réalités différentes selon les régions. On arrive à une moyenne de 50% de la population cible qui ne se fait pas dépister. Or, si on applique le taux de détection de cancer observé dans le programme (à savoir près de 7%), on peut estimer qu’il existe 315 cas de cancer non diagnostiqué à Bruxelles !!

Fort de ces chiffres, on aurait pu penser que les belges se mobiliseraient pour octobre rose….Malheureusement  il n’en est rien. Comparée à ses voisins européens, la Belgique fait figure de mauvaise élève.

Ce sont les miss qui s’investissent et dans un premier temps miss Belgique elle même, en participant à une campagne en faveur du depistage, peu après son élection, en mars 2009. La bruxelloise Zeynep Sever pose, au côté de sa maman sur des affiches qui ont pour slogan : « ses seins sont assurés » . Malheureusement cette campagne n’a été visible que dans la region même de Bruxelles.

image_miniEn octobre  a eu lieu à Anvers, la traditionnelle « race for the cure » au profit de Think Pink association belge de lutte contre le cancer du sein. Là encore, les miss de toutes les regions se sont deplacées afin de montrer leur solidarité. Pour voir la video c’est ici

Espèrons que l’impact de ces reines de beauté contrebalancera le manque d’investissement de ce pays pourtant très concerné.