octobre sera rose

Il tue plus de 11 000 femmes par an en France. Qui ? Le cancer du sein. Le mois d’octobre est l’occasion de porter le ruban rose, symbole de la lutte contre ce cancer, mais aussi… de rappeler l’importance du dépistage. Pour favoriser le passage à l’acte.

Pour la seizième année consécutive en octobre, l’association Le cancer du sein, parlons-en ! organise des événements sous le signe de la couleur rose. En France et dans le monde, lâchers de ballons, expositions photos, conférences, dépistages gratuits… Et ce dimanche, une course organisée par Odysseapartira de l’esplanade du château de Vincennes. Elle s’étendra sur deux parcours, de 5 et 10 km. Les bénéfices seront reversés à l’Institut de cancérologie Gustave Roussy (Villejuif), au profit de la recherche contre le cancer du sein.

Cette campagne poursuit deux buts essentiels : convaincre les femmes de l’importance d’un dépistage précoce, et faire progresser la recherche. L’un des membres fondateurs de l’association, le magazine Marie-Claire, interpelle publiquement le ministère de la Santé sur la nécessité d’avancer la date du premier octobre-rosedépistage gratuit.

Actuellement, il est prévu une mammographie tous les deux ans pour les femmes de 50 à 74 ans. Le magazine en demande deux supplémentaires, à 40 et 45 ans. La population la plus à risque est en effet âgée de plus de 50 ans, mais 30% des cancers du sein se déclareraient plus tôt, et connaîtraient alors une évolution plus rapide.

En attendant, consultez votre médecin au moindre signe suspect : apparition d’une boule, d’une rougeur, écoulement par le mamelon… S’il s’agit d’un cancer, mieux vaut le dépister au plus tôt, les chances de guérison en sont d’autant plus importantes !