Enquête : les problèmes financiers sont-ils à l’origine des refus de reconstruction ?

Capture d’écran 2014-04-14 à 14.18.33

En tant qu’affection de longue durée (ALD), le cancer fait partie des maladies réputées être prises en charge à 100% par la sécurité sociale Pourtant, nous le savons bien, les frais qui restent à notre charge sont très importants : les psychologues, les diététiciennes, les kinésithérapeutes ou tout autre soins de support prodigués en dehors de l’hôpital ne nous sont pas forcément remboursés. Plus préoccupants encore, les dépassements d’honoraires pratiqués par les chirurgiens en charge des reconstructions mammaires ne sont pas rares. Or on sait que la grande majorité des patientes ne passent pas par la case reconstruction suite à une mastectomie.

Une mesure dans le récent plan cancer 3 entend supprimer ces frais supplémentaires,  source d’inégalités flagrantes. Mais pour ce faire il faut en savoir plus. Le problème financier et les problèmes psychologiques qui en découlent sont-ils réellement un frein pour les femmes ? A combien se chiffrent ces restes à charge.

C’est ce que la Ligue contre le cancer cherche à faire dans une grande enquête qui démarre aujourd’hui jusqu’au 15 juin 2014. Si vous êtes concernées, vous pouvez y répondre en suivant ce lien ou en téléphonant au 0810 111 101 pour recevoir la version papier du questionnaire. Dix petites minutes de votre temps seront suffisants.

Une grande mobilisation permettra d’aider à combattre les inégalités d’accès auxquels sont confrontées les femmes atteintes d’un cancer du sein.

Merci d’avance

 

Catherine Cerisey