Avoir un cancer et … le sens de l’humour !

Capture d’écran 2014-04-09 à 16.40.12

Beaucoup de papiers sur le rire et la maladie circulent sur la toile cette semaine, de quoi me donner l’envie de réagir et surtout de vous faire réagir dans ce post aujourd’hui …. Humour, autodérision, moquerie, ironie, blague, raillerie … sourire, rire, fou rire, gloussement, rigolade, ricanement … Incroyable le nombre de synonymes de la langue française qui nous parlent du rire. Mais malheureusement on ne rit pas de tout, tout le temps.

La maladie, le handicap, la souffrance en général, ne s’y prêtent pas, loin s’en faut… Peut-on rire de tout ? Oui nous répondait Pierre Desproges mais pas avec tout le monde ! J’ai plutôt envie de dire tout dépend comment !

Les exemples de fous rires dans les salles d’attentes d’hôpitaux voire lors des enterrements sont pléthores. Rires nerveux qui libèrent des tensions nées de situations anxiogènes. Sur Facebook, ou dans le bêtisier du Magazine Rose , les patientes s’échangent les bourdes des amis, collègues, soignants qui dérapent sans le vouloir et qui déclenchent des rires moqueurs du reste de la confrérie. L’autodérision n’est pas rare non plus chez les malades qui s’en servent volontiers comme d’une échappatoire quand leur ciel est chargé de nuages noirs. On connaît l’adage « il vaut mieux en rire qu’en pleurer » !

En revanche il est rare de voir l’entourage s’essayer à une bonne blague comme si notre sens de l’humour s’était envolé avec le diagnostic de maladie grave ? A leur décharge il faut avouer que ce n’est pas simple, la gentille blague peut facilement tomber comme un cheveu sur la soupe et la situation virer au cauchemar. A fleur de peau, les malades peuvent vite prendre la mouche et se sentir agressés …

Pour autant doit-on être malade ou proche pour s’autoriser à l’humour ? Est-il plus légitime quand il émane de la personne touchée ?

Je ne crois pas, mais il y a rire et rire …. Rire franc, rire communicatif, rire moqueur, rire grinçant, rire sous cape, rire crispé, rire sarcastique, rire blessant …. Il y a le rire avec – qui rapproche – et le rire aux dépens – celui qui exclut – … le rire bienfaisant et celui qui fait mal.

Manier l’humour est un art, un art qui devient périlleux face à la douleur d’autrui. Un instrument qui doit s’utiliser avec tact et empathie. A l’instar du ton, il faut trouver l’humour juste !

Pour finir j’aimerais vous parler de l’alerte jaune une campagne qui fait le buzz sur la toile !

Mon amie Nathalie Bissot Campos chargée de la communication de l’AMFE a demandé à l’équipe de la minute blonde de Canal plus de réaliser un clip sur un sujet particulièrement difficile. L’AMFE est une association qui lutte contre les maladies du foie chez le nouveau né ; maladies très graves, parfois mortelles si elles sont détectées trop tard. Pourtant dépistées tôt on peut sauver ces bébés. Et c’est extrêmement simple puisqu’il suffit de regarder la couleur des selles …. L’objectif de la campagne est de sensibiliser toutes les mamans à ce geste quotidien. Le résultat un clip bidonnant qui marque les esprits ! Le message passe avec humour alors que le sujet est dramatique ! Pari gagné !

 

Enfin, si ce sujet vous intéresse, je vous engage à réagir ici ou sur le site Cancer contribution qui a ouvert un forum dédié « juste pour rire un peu …. »

Catherine Cerisey

 

Pour en savoir plus :

L’édito de Damien Dubois sur Cancer contribution : humour versus apitoiement 

Madame Figaro.fr : Céline Lis Raoux la femme qui ose rire de son cancer

La ligue contre le cancer : débat : Peut-on rire du cancer ?